Šalamun, lecture-spectacle

Salamun image dossier 2

 

En collaboration avec les Éditions franco-slovènes (http://editions-franco-slovenes-cie.e-monsite.com).

Prochaine date : le 25 novembre à 20h30 à la Girandole à Montreuil,  extraits du spectacle en première partie du concert Je chante l'homme et ses armes.

Šalamun, photos

 

Note de mise en scène

Pour cette mise en voix des poèmes de Tomaž Šalamun, très vite nous est apparue la nécessité de sortir d'une classique lecture au pupitre, même si nous y revenons parfois. Šalamun n'a pas un, mais des univers, qui se croisent et s'entrecroisent, s'entrechoquent souvent. Tendre et drôle, parfois cruelle, naïve ou clairvoyante, très concrète ou abyssale, toute sa poésie implique cependant,  pour qui veut la mettre en acte, une constante : celle d'une prise à bras-le-corps.

Ce passage par un engagement du corps, constante du travail de l'Embellie radicale, apparaît aussi bien dans les lectures proprement dites - qu'elles soient douceur, comme dans Fleur de tournesol, ou performance, comme dans Ballade pour Metka Krašovec - que dans des textes dits "par cœur", chacun traité  avec une mise en situation, une mise en jeu(x) qui lui est propre.

D'un numéro d'équilibriste humoristique (J'ai un cheval) au conte cruel qu'un enfant se raconte pour s'endormir le soir (Robi), d'une mise en musique bancale (Le 11 novembre 1954) au personnage effrayé cloué au mur comme un papillon (Blessures) en passant par une comptine (Le vol de l'oiseau n'est ni léger ni affreux) ou un échange à la bonne franquette avec le public (Tomaž), le spectacle propose ainsi un voyage pleins de surprises, à l'image de l'univers de Šalamun.

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.